Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Bâle

Programme – Kaserne à Bâle

Les revendications pour l’égalité des droits et la représentation égale des femmes, des personnes transgenres, intersexes et non binaires sont assurément entendues par toute·x·s celles et ceux qui sont au cœur de la société suisse depuis la grève nationale du 14 juin 2019 – l’intégration des revendications féministes dans les réalités personnelles et sociales reste un processus lent et constant. Dans Unordnungen (Désordre), nous avons rassemblé des artistes de la musique, du théâtre, de la performance et de la danse qui soutiennent avec force les concepts du féminisme dans la réalité de leur vie, devenant ainsi des visages connus sur la ligne de front de l’action féministe. Unordnungen vous invite à vous engager avec des perspectives féministes intersectionnelles sur le genre et la race et à devenir actif·x·ve dans les discussions et les fêtes. En collaboration avec la Kaserne de Bâle, des ateliers et des tables rondes auront lieu, qui se concentreront sur des questions et des problèmes spécifiques liés à l’égalité et aux rapports de genre dans le secteur culturel.

13 – 14.11.20
Reithalle, 20h00
CHF 15 – 35
Flinn Works (DE/RW)
Learning Feminism from Rwanda (AT)

Après le génocide de 1994, le Rwanda a veillé à ce que ses politiques soient reconstruites sur la base de l’égalité des sexes. En Allemagne, en revanche, la parité est encore loin d’être atteinte, bien que l’égalité soit inscrite dans la constitution du pays depuis 1949. Six artiste·x·s suivent la rapide évolution du féminisme rwandais en observant d’impressionnantes statistiques, les plafonds de verre, ainsi que ce qu’il se passe au sein des foyers. Quels leçons le Rwanda peut-il enseigner à l’Europe  

Sur scène, un tambour rwandais est la clé du pouvoir. Autrefois, on n’en jouait que pour le roi. Aujourd’hui, les artiste·x·s jouent pour la reine. Pour Merkel. Pour la parité. Avec des discours enflammés, des statistiques, des lamentations et des chorégraphies de protestation, elles jouent pour la pauvre Europe, qui lutte pour atteindre de maigres proportions, tandis que des femmes pilotes rwandaises font voler des poches de sang avec des drones dans les communautés isolées du pays et que des données numériques circulent vers les smartphones des femmes politiques. En raison de la pandémie COVID-19, deux artistes se produiront en direct et quatre par vidéo.

Voir programme
14.11.2020
KLARA, 18h00
Entrée gratuite
Marilú Mapengo Námoda (MZ) & Teresa Vittucci (CH)
Emergencies

La performeuse et activiste Marilú Mapengo Námoda participera à une résidence de recherche à Bâle en novembre. Après avoir travaillé pendant dix ans comme militante féministe à Maputo, au Mozambique, elle a commencé à se concentrer sur sa production artistique l’année dernière. Elle comprend l’art comme un outil décolonial, féministe et politique qui permet un processus continu de guérison du corps et de l’esprit. Dans son dernier travail, elle crée des contre-concepts radicaux face au pouvoir hégémonique en place. Dans sa rencontre avec la chorégraphe et danseuse Teresa Vittucci, elle développe la performance Emergencies, un acte performatif qui exprime l’urgence de se rebeller contre les systèmes structurels de suppression. Dans le cadre de Unordnungen (Désordre), Marilù Mapengo Nàmoda et Teresa Vittuci présentent un travail en cours issu de cette collaboration.

Voir programme
14.05.2021
Rossstall I, 21h30
CHF 15
Klitclique (AT)

*REPORTÉ AU 14 MAI 2021*

Est-ce de l’art ? Est-ce de la musique ? KLITCLIQUE est la réponse viennoise aux garçons tristes. Personne ne les a enregistrées – parce qu’elles n’ont jamais voulu être enregistrées, elles préfèrent perturber le monde de l’art, le street art et diverses battles de freestyle. Avec la sortie DIY de leur premier single et clip D€R F€MINI$T, G-udit et $chwanger ont quitté le son underground viennois, détruisant en cours de route le génie parisien Penis avec Chérie je suis un Genie, et ont fait la première partie de l’autrice Stefanie Sargnagel lors de sa tournée allemande en automne 2017 avec Inge Borg 50K. Sur des rythmes tragiques, elles rendent hommage à la princesse Maria Lassnig, peintre sans musée, et à Florentina Holzinger, superstar de la performance, pour une présence sur scène encore plus effrayante.

Voir programme
20.11 – 21.11.20, 18h30

22.11.20, 17h00
Vermittlungszimmer
CHF 15 – 35
Laila Soliman (EG/DE)
Wanaset Yodit

Deux femmes de Soltau. Abir Omer et Yodit Akbalat ont fui le Soudan pour l’Allemagne du Nord il y a quelques années. En 2019, avec quatre autres femmes de leur groupe My Body Belongs to Me, elles ont porté sur scène, par la danse et le chant, un projet documentaire du même nom sur les mutilations génitales et la féminité. Elles ont rencontré la réalisatrice égyptienne Laila Soliman et ont développé l’idée de Wanaset Yodit. Les deux amies invitent maintenant le public à leur cérémonie du café. La scène est leur salon ; le public est confortablement assis sur des coussins, écoute leurs histoires et leurs chansons préférées ou se fait prédire l’avenir à partir de coquillages. Les deux amies partagent avec le public leur quotidien, leurs rires et leurs larmes dans un mélange d’arabe et d’allemand. Une histoire, parfois dramatique et pourtant vraiment drôle, dont les médias nous parlent souvent par le biais des hommes, mais très rarement par les femmes. Une rencontre au-delà des cultures et du temps lui-même, dans une atmosphère intime.

Crédits image : Nancy Mounir

Voir programme
20.11 – 21.11
.20
Reithalle, 20h00

CHF 15 – 35
Joana Tischkau (DE)
PLAYBLACK

En 1991, dans la chanson “Black or White”, Michael Jackson chantait “If you’re thinking of being my baby, it don’t matter if you’re black or white”, combinant ainsi les marqueurs les plus évidents de la production musicale noire (rap de gangsters) et blanche (riffs de guitare rock). PLAYBLACK négocie le potentiel ambivalent de la copie – comme expression de solidarité et comme moyen de caricature. Adaptant le format du “Mini Playback Show”, Joana Tischkau traite des idées de représentation. PLAYBLACK dit adieu au concept blanc d’universalisme en privilégiant plutôt les expériences vécues des Noirs allemands.

Crédits image : Daniel Michael Shaw

Voir programme
21.11.20
Rossstall I, 21h30

CHF 20
Deena Abdelwahed (TU)

Issue de la scène musicale alternative tunisienne, Deena injecte une dose d’innovation et d’expérimentation dans l’electronic dance music. En combinant rythmes urbains et sa touche personnelle, sa musique est résolument avant-gardiste et débordante d’énergie. Ses rythmiques sombres racontent la noirceur du monde, mais portent en eux l’insolence saine d’une nouvelle génération en quête de peaux neuves.

Voir programme
24.11
.20
Rossstall II, 19h30

Entrée gratuite
Kadiatou Diallo (CH/ZA), Stacy Hardy (ZA) & Edwin Ramirez (CH)
KIN-SHIP-ING – Künstlerische Praix als Beziehungsspinnerei

Le troisième KIN-SHIP-ING est consacré au processus sans doute le plus fondamental de la vie (pas seulement humaine) : la respiration. Pulmonographies est un projet de recherche collaboratif et performatif, représenté à Bâle par l’écrivain sud-africain Stacy Hardy et le comédien suisse Edwin Ramirez. Lors d’une performance polyphonique, nous explorerons les biographies, les géographies et les histoires partagées de la respiration et de l’absence de souffle. Point de départ : les histoires coloniales et la politique postcoloniale de la tuberculose en Afrique du Sud.

KIN-SHIP-ING est une série d’événements organisés en coopération avec le Centre d’études africaines de l’Université de Bâle

Crédits image : Zombienanny

Voir programme
25.11
.20

Rossstall I, 20h00

CHF 25
La Yegros (AR)

*REPORTÉ, DATE À CONFIRMER*

La “Reine de Nu Cumbia” est de retour à la Kaserne Basel : Après une soirée étincelante dans le cadre du Basel Jazz Festival 2018, dont on se souvient comme d’une soirée de joie pure et non filtrée, La Yegros revient sur notre scène pour nous divertir avec de séduisants hymnes numériques de Cumbia, du folklore Chamamé argentin et des synthétiseurs énergiques ; tout en nous faisant découvrir les sons et les vibrations d’autres courants musicaux latino-américains, du Carnavalito à la Milonga.

Crédits image : Guilhem Canal

Voir programme
15.11.20
Reithalle
Entrée libre
(REPORTÉ ULTERIEUREMENT) Où sont les femmes ?

En collaboration avec Kaserne Basel, Les Créatives promeut un débat national sur l’égalité dans la culture. Le programme d’une journée d’ateliers et de discussions sur des sujets tels que le harcèlement, le congé parental et l’égalité de rémunération réunit des personnalités du monde culturel et politique, des représentants d’institutions culturelles et des artistes.

Détails
18.11 – 19.11.20
ROXY Birsfelden
CHF 15
Under Pressure
Henrike Iglesias

En allemand avec sous-titres anglais.

Dans ce concours, le public est le jury, alors veuillez apporter un smartphone chargé à la représentation ! Il s’agit d’un dispositif de vote personnel. Pour les personnes ne disposant pas d’un smartphone, un petit contingent d’appareils de location sera mis à disposition.

Henrike Iglesias est SOUS PRESSION. Dans un brillant spectacle interactif, le collectif se consacre à la PRESSION DE LA PERFORMANCE, omniprésente dans notre société TURBO-CAPITALISTE. Les artistes* sont en compétition les uns avec les autres et le public peut décider qui est “LA MEILLEURE” Henrike. Ils tenteront de saper les catégories violentes et disciplinaires des GAGNANTS et des perdants, CHAUDS ou non, UNE PHOTO ou pas de photo et les mèneront à l’absurde. Ils y parviendront en échouant nuit après nuit devant un public nombreux.

Le spectacle peut être vu non seulement au théâtre, mais aussi sur l’écran à la maison. Les notes peuvent être attribuées en direct ou à distance par simple pression sur un bouton.

Voir programme
26.11.20
ROXY Birsfelden
CHF 15
FACE OFF
NTANDO CELE & MANAKA EMPOWERMENT PROD.

Un spectacle de stand-up en langue anglaise

Pensez-vous que tous les gens à la peau sombre aiment les ailes de poulet et détestent l’art contemporain ? Avez-vous des amis noirs ou des amis qui se peignent en noir pour le plaisir ? Avec FACE OFF, la Sud-Africaine Ntando Cele reflète son expérience de femme noire dans l’Europe blanche : envie et moquerie d’une part, apitoiement et honte d’autre part. Avec le musicien Simon Ho, sur des paroles de Raphael Urweider et en combinaison avec des vidéos, elle négocie sa propre lutte contre les préjugés, mais elle renverse aussi les rôles encore et encore. Ce spectacle de stand-up au rythme effréné invite le public à examiner la perception quotidienne et à contrer les stéréotypes gênants par le rire. La comédie est peut-être une façon de comprendre la vie d’une manière plus complexe que par le biais des préjugés.

Depuis 2005, l’actrice, chanteuse et interprète bernoise Ntando Cele développe divers projets de théâtre et de performance en Afrique et en Europe – depuis 2014, avec l’auteur Raphael Urweider dans le rôle de Manaka Empowerment Prod. Entre théâtre physique, installation vidéo et comédie de stand-up, ils mettent en lumière différentes perspectives sur l’identité noire et blanche et le racisme. Leurs œuvres leur ont valu d’être invités à de nombreux théâtres et festivals en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique du Nord.

Voir programme